don pour le club merci

ROLLER-ISTREEN

 
 

Le ROLLER ISTREEN est une équipe dynamique et motivé pour initier au 

Roller sous toutes c est forme ( roller hockey ; roller artistique ; roller baby ...............)

Veuillez nous rendre visite , ISTRES. via Page de contact

Actualités

Contactez-nous

Avez-vous des questions sur les services à disposition ? Veuillez nous contacter. Vos commentaires...
En savoir plus

Enquête

Aimez-vous notre nouveau site web ?

Total des votes : 13

Le Roller Hockey : les règles de base

 

Vous êtes débutants ou parents de débutant et vous ne comprenez pas tout au roller hockey ? Vous vous êtes déjà retrouvés à dire « mais il a le droit de faire ça ? » ?

Alors cet article est fait pour vous : nous allons essayer de vous résumer les principales règles, sans vous effrayer avec les différentes subtilités.

Le but du jeu
Le but du jeu est simplement de marquer le plus de buts possible. On ne marque des points qu’en marquant des buts.

Le temps de jeu
2 périodes de 25 minutes. Il s’agit d’un temps de jeu effectif : le chronomètre est arrêté à chaque arrêt de jeu. Selon les catégories, des prolongations avec mort subite et des tirs au but peuvent être joués en cas de match nul en fin de 2e période (les formules peuvent différer selon la catégorie).

Le nombre de joueurs et les remplacements:
Sur le terrain, une équipe comporte 4 joueurs de champ + 1 gardien. 
On appelle « ligne » un groupe de 4 joueurs : 2 joueurs à l’avant, 2 à l’arrière. Tous les joueurs ont le droit de marquer des buts, les passes sont autorisées dans tous les sens.
Chaque équipe peut comporter au total de 6 à 14 joueurs + 2 gardiens

Les changements/remplacements:
Il n’y a pas de limite au nombre de changements. Les changements se font habituellement aux arrêts de jeu, ou éventuellement en « changement volant », c’est-à-dire en cours de jeu. Dans ce dernier cas, l’équipe doit veiller à ne pas être en surnombre (plus de 4 joueurs simultanés sur le terrain) : le joueur sortant doit être à moins de 3 mètres de son banc et ne doit plus intervenir dans l’action au moment où le joueur entrant pénètre sur le terrain. Il doit notamment faire attention à ne pas gêner ou toucher accidentellement les autres joueurs ou le palet.

Les fautes :
Les pénalités
Les fautes sont sanctionnées par des pénalités. Dans la majorité des cas, il s’agit de l’exclusion du joueur fautif pendant 2 minutes. On dit que le joueur est mis « en prison ». Dans le cas de fautes plus graves, l’exclusion peut être plus longue, voire définitive.

La supériorité numérique et l’infériorité numérique
Pendant le temps de la pénalité, l’équipe sanctionnée est en infériorité numérique face à l’équipe adverse. L’équipe adverse possède donc l’avantage du nombre pendant ce court laps de temps. Un but encaissé par l’équipe en infériorité met fin à la pénalité.
Les pénalités sont l’un des éléments importants du roller hockey. De nombreuses configurations existent, notamment par le biais de cumul de pénalités de parts et d’autres. 
Un dernier point important : par équipe, il ne peut y avoir moins de 2 joueurs de champs sur le terrain. Ainsi, si une équipe enchaine 3 pénalités pendant le même laps de temps, la 3e pénalité est mise en attente et aura lieu quand la première sera expirée.

 L’engagement
L’engagement prend toujours la forme d’un « entre deux », même si l’une des deux équipes a marqué ou a fait une faute. Après chaque but, il a lieu au centre du terrain. Après une faute ou l’immobilisation d’un palet, il a généralement lieu au point d’engagement le plus près du palet au moment de la faute ou du coup de sifflet. 
Une petite subtilité: après un coup de sifflet qui informe d'une faute, l'engagement à lieu dans le camp de l'équipe sanctionné.
5 points d’engagement existent sur le terrain : 1 au centre, et 2 de chaque côté : sur le schéma suivant, il s’agit des points au centre de chacun des cercles.

terrain roller hockey

Le contact
Les charges lancées sont interdites, contrairement au hockey sur glace. Mais le roller hockey reste un sport de contact : les joueurs sont autorisés à être en contact physique, et de se pousser modérément. Cette notion est en partie subjective : l’une des principales difficultés de l’arbitre est de distinguer la charge du contact.

La zone du gardien
La zone du gardien est une petite zone tracée devant la cage. 
Un joueur adverse peut entrer dans cette zone uniquement si le palet est présent dans la zone du gardien et que le palet n'est pas gelé (c’est-à-dire immobilisé) par le celui-ci. Si le joueur entre dans la zone du gardien alors que le palet n'y est pas, l'arbitre peut considérer qu'il a interférence sur le gardien et qu'il est gêné pour arrêter un éventuel tir sur sa cage.

Le tour de la cage
Les joueurs ont le droit de passer derrière la cage, que cela soit dans leur propre zone (en défense), ou dans la zone adverse (en attaque).

L’usage de la main et du patin
Les joueurs de champ sont autorisés à contrôler et à pousser le palet avec les patins. Cependant un but marqué « volontairement » du patin n’est pas autorisé. Mais, un but marqué « involontairement », par ricochet, est valide.
Un joueur de champ peut aussi arrêter ou frapper le palet avec la main, principalement en vol, mais n’a pas le droit ni de fermer la main sur le palet, ni de faire une passe à un coéquipier.

Le hors-jeu et le dégagement interdit
Contrairement au hockey sur glace, il n’existe pas de hors-jeu, ni de dégagement interdit. Cela permet des stratégies de jeu totalement différentes du hockey sur glace.

Cet article a été rédigé en collaboration avec Benjamin Ferrand et Benjamin Setton. Merci à eux.